Ce champ est invalide
Itinéraire Google Maps

Transfert de compétence aux collectivités territoriales et RMI


Le transfert de compétences aux départements sans augmentation significative des ressources de celles-ci est-il conforme à la Constitution?

Le Conseil d'Etat a décidé de transmettre la question au Conseil constitutionnel.

 

Si le Conseil constitutionnel a déjà déclaré conformes à la Constitution, dans les motifs et les dispositifs de ses décisions n° 2003-487 DC du 18 décembre 2003 et n° 2003-4889 DC du 29 décembre 2003, les dispositions législatives organisant la compensation financière du transfert aux départements de compétences en matière d'allocation de revenu minimum d'insertion (RMI), l'évolution défavorable des charges exposées par les départements à ce titre, amplifiée par une dynamique moindre des ressources disponibles pour en assurer le financement, revêt le caractère d'un changement dans les circonstances de fait de nature à justifier que la conformité de ces dispositions à la Constitution soit à nouveau examinée par le Conseil constitutionnel.

En outre, les moyens tirés de ce que, d'une part, l'article 4 de la loi n° 2003-1200 du 18 décembre 2003, l'article 59 de la loi n° 2003-1311 du 30 décembre 2003 et l'article 2 de la loi n° 2005-1720 du 30 décembre 2005, compte tenu de l'évolution défavorable des charges exposées par les départements au titre de l'allocation de RMI et des ressources disponibles pour assurer la compensation, méconnaîtraient désormais le principe de libre administration des collectivités territoriales garanti par l'article 72 et le quatrième alinéa de l'article 72-2 de la Constitution et, d'autre part, de ce que les articles 3 et 7 de la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 ainsi que l'article 51 de la loi n° 2008-1425 du 27 décembre 2008 ne comporteraient pas de garanties suffisantes permettant de prévenir toute dénaturation de ce principe en méconnaissance, compte tenu, en outre, de la situation différenciée des départements au regard de l'évolution des charges liées à l'exercice de leur compétence en matière d'allocation de RMI et de revenu de solidarité active, de l'article 72-2 de la Constitution, soulèvent une question nouvelle ( Département de la Seine-Saint-Denis et Département de l'Hérault, 1 / 6 SSR, 346204 346228, 20 avril 2011, B, M. Vigouroux, pdt., M. Lessi, rapp., Mme Landais, rapp. publ.).

1. Cf. CE, 20 avril 2011, Département de la Somme, n° 346460, à mentionner aux Tables.

2. Cf. CE, 20 avril 2011, Département de la Somme, n° 346460, à mentionner aux Tables ; Département de l'Hérault et autre, n° 346227, 347269, à mentionner aux Tables ; Département de la Seine-Saint-Denis et autre, n° 346205, 346239, à mentionner aux Tables.


Inscrivez-vous à la newsletter
Ce champ est invalide

Cabinet d'avocats de Maître Leturcq

Ligne directe : 04 13 940 830
Fax : 04 91 55 01 13

80 rue Grignan
13001 Marseille